Relations bilatérales

JPEG

 

1- Relations politiques

Les autorités des Emirats arabes unis, sous l’impulsion de Cheikh Zayed, ont rapidement fait le choix de se doter d’un dispositif de défense dissuasif et se sont tournées vers la France. Les relations, dans un premier temps limitées aux hydrocarbures et aux coopérations de sécurité, couvrent aujourd’hui un large spectre : coopération culturelle et universitaire, installation de bases militaires françaises permanentes à Abou Dabi, projets conjoints dans le domaine des énergies renouvelables, etc. Les consultations au plus haut niveau sont régulières et le dialogue stratégique mis en place en 2012 permet un suivi technique des principaux projets de notre relation bilatérale.

Les visites françaises régulières aux Emirats arabes unis permettent d’entretenir un dialogue politique fourni dans tous les domaines.

2- Relations économiques

Avec près de 4,5 Mds € d’échanges bilatéraux en 2018, les Émirats arabes unis sont le 2ème partenaire commercial de la France dans le Golfe, après l’Arabie Saoudite. La Fédération est aussi le second débouché commercial de notre pays dans la région, puisqu’elle a absorbé 29 % de nos ventes dans le Golfe en 2016 (3,6 Mds €). Si nos exportations sont bien diversifiées, nos principaux produits à l’export allant des aéronefs aux parfums et cosmétiques, en passant par les équipements de communication et les produits pharmaceutiques, nos importations se concentrent sur les produits pétroliers (78% de nos achats dans la Fédération).

En 2018, l’excédent commercial dégagé par la France aux EAU se situe au 4ème rang mondial. En 2018, la France est le 11ème fournisseur des EAU, et son 27ème client, selon les données du FMI.

La France est aussi l’un des investisseurs historiques dans la Fédération. Selon les dernières données locales, la France est le 2ème investisseur étranger dans l’Emirat d’Abu Dhabi, avec 11 % du stock d’investissements directs étrangers (IDE), tandis qu’elle se place au 3ème rang dans l’Emirat de Dubaï en 2016.

Les EAU comptent aujourd’hui le plus grand nombre d’implantations françaises dans la région avec près de 600 filiales (+10% par an). Plus de 75 % des entreprises du CAC 40 sont implantées dans la Fédération. Nombre d’entreprises font le choix d’implanter leur siège régional à Dubaï, notamment dans les zones franches.

La présence française aux EAU est très diversifiée et nos entreprises sont
particulièrement bien représentées dans tous les secteurs stratégiques de la Fédération : énergie (des hydrocarbures aux énergies renouvelables), transports, aéronautique, finance, grande distribution, hôtellerie, etc. Les entreprises françaises accompagnent ainsi la diversification de l’économie émirienne, la transition énergétique et le développement des services publics.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Service économique :
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/AE

3- Coopération culturelle, scientifique et technique

L’action de coopération de la France aux Emirats arabes unis s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération culturelle et technique signé le 3 juillet 1975.

La France entretient une coopération élargie à de nombreux domaines : culturel, universitaire, linguistique, médical, scientifique et technique, dans le cadre d’un partenariat étroit et innovant, qui vise à soutenir l’ambition que s’est fixée le pays de devenir à horizon 2030 une économie de la connaissance et un pôle culturel mondial.

Inauguré le 8 novembre 2017, le musée du Louvre Abou Dabi est le premier musée universel dans le monde arabe, et le plus grand projet culturel porté par la France à l’étranger. Doté d’une collection couvrant toutes les civilisations et toutes les périodes, du néolithique à nos jours, il constitue un symbole de tolérance et d’ouverture sur le monde. Projet bilatéral d’exception, tant par l’architecture du musée, que par son projet scientifique et culturel, il revêt une importance stratégique pour la France et les Emirats arabes unis. Son inauguration en présence du Président de la République, a marqué l’aboutissement d’un programme culturel franco-émirien qui a permis, depuis mars 2016, de mettre en valeur, la coopération culturelle et artistique entre la France et les Emirats.

La conférence d’Abou Dabi de décembre 2016 sur le patrimoine culturel dans les situations de conflit a été un autre temps fort de notre coopération. Elle a notamment conduit à la création d’un fonds international de soutien aux projets de protection du patrimoine (ALIPH).

Créée en 2006, l’Université Paris Sorbonne-Abou Dabi s’inscrit dans la stratégie « Vision Abou Dabi 2030 » des Emirats arabes unis, avec pour objectif d’orienter l’Etat vers une économie de la culture et du savoir. L’établissement s’est construit autour des sciences humaines et sociales, du droit et de l’économie. Le nouveau plan stratégique de l’Université prévoit notamment une diversification de l’offre de formation, par le développement de programmes scientifiques.

Terre d’accueil de la plus grande communauté d’expatriés français et francophones des pays du Golfe, les Emirats arabes unis sont devenus membre observateur de l’OIF (organisation internationale de la francophonie) le 24 octobre 2010. A l’occasion du Sommet de Erevan (11-12 octobre 2018), leur statut a été rehaussé et ils sont devenus membre associé. En 2018, la France et les EAU ont officialisé la décision de réintroduire l’enseignement du français dans les écoles publiques émiriennes à partir de la rentrée scolaire 2018/2019.

Coopération juridique et judiciaire

Notre coopération juridique et judiciaire avec les EAU a été élevée au niveau fédéral au mois de janvier 2002, grâce à la signature d’un nouvel Accord entre l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM) et l’Institut Fédéral d’Abou Dabi, qui s’ajoute à celui signé en 1997 avec l’Institut Judiciaire de Doubaï. D’autre part, une coopération en matière administrative axée sur la formation des diplomates et des cadres administratifs a été engagée à la rentrée de septembre 2002, entre l’ENA-IIAP et l’Institut de Développement Administratif d’Abou Dabi.

Coopération médicale

La relance de notre coopération médicale s’appuie sur la reconnaissance progressive de nos diplômes de médecine et des sur-spécialisations médicales et devrait se matérialiser à partir de diverses opérations de coopération institutionnelles dans les domaines définis comme prioritaires : cancérologie, génétique et immunologie médicales, médecine d’urgence pré-hospitalière.

4- Coopération en matière de Défense

La coopération de défense entre la France et les Emirats est dense et diversifiée. Véritable partenariat stratégique, elle a été renforcée ces dernières années, dans un contexte régional mouvant, où les facteurs d’instabilité se multiplient. La France est le deuxième partenaire des Emirats arabes unis par la nature et le nombre des actions menées. Notre coopération comporte une forte dimension opérationnelle, grâce au dispositif prépositionné des forces françaises aux Emirats arabes unis (700 hommes), et couvre aujourd’hui une grande variété de domaines.

Pour assurer leur sécurité, les Emirats se sont tournés – depuis leur indépendance - vers plusieurs partenaires occidentaux, dont la France. L’accord de défense entre nos deux pays (1995, renforcé en 2009) et l’ouverture de notre base en 2009 sont emblématiques de cette stratégie.

publié le 04/04/2019

haut de la page