Merci Lydie Solomon !

"Il était l’homme du monde par excellence, non pas du monde trop officiel et trop nombreux, mais du monde intime, des salons de vingt personnes, de l’heure où la foule s’en va". George Sand à propos de Frédéric Chopin.

En ouverture de l’Abu Dhabi Classics, la jeune pianiste française a réussi, par sa grâce et sa sensibilité, à transporter la salle dans le monde intimiste de Chopin, que l’artiste connaît "sur le bout des doigts".

Lydie Solomon lors de l'ouverture de l'Abu Dhabi Classics

De Nocturne N°20 posthume en do dièse mineur au Prélude Op.28 n°4, Lydie Solomon a joué avec brio de nombreux morceaux au piano, dévoilant, lors d’une interprétation en polonais, une des facettes cachées du compositeur : la chanson.

Site officiel de Lydie Solomon

publié le 10/11/2015

haut de la page