Les métiers d’Art : le Patrimoine français.

JPEG - 45.5 ko
Actualité en France n° 75/10 : Gaufrage d’un velours par Yves Benoît.
Photo libre de reproduction à l’étranger - Reporter la mention d’origine

Les métiers d’Art : le Patrimoine français.

Gaufreurs, laqueurs, verriers, maroquiniers, couturiers... des métiers porteurs de rêve. En effet, que serait la haute couture sans ses petites mains, nos cathédrales sans les maîtres verriers. Patience, imagination, passion et, surtout, respect des techniques ancestrales, sont autant de qualités façonnant le visage de ces professionnels qui exercent quelques uns des plus beaux métiers témoignant des savoir-faire français.

Le soutien du ministère de la Culture et de la Communication

La politique du ministère de la Culture et de la Communication a pour objectif, d’une part, de préserver et valoriser les métiers d’Art qui interviennent dans la conservation du patrimoine, la création contemporaine et la diffusion de la culture et, d’autre part, d’assurer la transmission d’un savoir faire d’exception..

La Délégation aux Arts plastiques mène des actions spécifiques de création et de promotion des différentes techniques. Qu’ils s’agissent d’estampes, de céramiques ou de gravures, la participation des artisans d’Art est aussi précieuse qu’indispensable.

Les travaux confiés aux professionnels des métiers d’Art par la Direction des musées de France concernent avant tout la poursuite de la restitution d’états historiques dans les châteaux (Versailles, Fontainebleau, Compiègne, Malmaison...), en particulier pour les tissus, les passementeries ou la tapisserie.

La Direction de l’Architecture et du Patrimoine, quant à elle, fait principalement appel aux spécialistes de la maçonnerie, la pierre de taille, la charpente et la couverture, la menuiserie, mais aussi l’ébénisterie, la dorure, le vitrail... Parmi les travaux de restitution confiés aux artisans d’Art, il convient de citer la reconstruction du Parlement de Rennes, le foyer de l’Opéra Garnier (tentures, papiers peints, lustrerie et meubles). Enfin, les monuments historiques sont naturellement le domaine privilégié d’intervention des métiers d’Art.

La Direction de la Musique, de la Danse et des Spectacles, pour sa part, intervient dans le domaine de la facture instrumentale en encourageant la formation et l’enseignement. Par ailleurs, à travers des subventions attribuées aux costumiers, perruquiers, modistes et décorateurs-patineurs, elle contribue également à pérenniser des ateliers permanents à l’Opéra national de Paris et à la Comédie Française, ainsi que des ateliers privés auxquels des structures productrices confient leurs costumes ou leurs décors.

Quant à la Mission des métiers d’Art, elle s’occupe, notamment, d’assurer la mise en place de dispositifs régionaux de transmission des savoir-faire exceptionnels, en favorisant l’ouverture au dialogue avec les professionnels des métiers d’Art, les artistes, les organismes institutionnels et internationaux.

A la rencontre des Maîtres d’Art

En novembre 2006, le ministre de la Culture et de la Communication, M. Renaud Donnedieu de Vabres, a couronné les principaux acteurs de ces fabuleux chantiers à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes à 11 nouveaux Maîtres d’Art. Le titre rare et prestigieux de « Maître d’Art » a été délivré à 74 reprises depuis sa création, en 1996, par le ministère de la Culture et de la Communication, afin de distinguer et récompenser les talents exceptionnels.

Parmi eux, Yves Benoît, gaufreur, imprimeur et façonneur de velours, a réalisé des décors de films, créé des velours à l’occasion de la restauration de l’Hôtel de ville de Lewardeen, aux Pays Bas, ainsi qu’un velours destiné à recouvrir les 800 fauteuils de la salle du Trône de la couronne des Pays-Bas. Il a également collaboré avec de grands architectes-décorateurs : des velours imprimés à Amiens ont été utilisés pour décorer une chocolaterie à New York.

Pietro Seminelli, créateur textile, plisseur, effectue, comme il aime à le dire, « une exploration textile sur la matière et la façon dont elle induit la forme, tel un orfèvre ». Il « habille » plusieurs magasins de Chanel, à New York, DubaÏ, Ginza et Ala Moana (Hawaï), élabore des projets muraux sur des matières tissées au Japon, et expose à Milan, Bruxelles et Düsseldorf.

Christopher Clarke, facteur d’instruments anciens à clavier, exerce un peu partout dans le monde : Allemagne, Belgique, Japon, Suisse, Royaume-Uni et Italie. Il réalise des clavicordes, des pianos-forte et des clavecins. Il fabrique des instruments neufs et effectue également de nombreuses restaurations pour des collectionneurs privés et des musées tels que le Victoria & Abert Museum, au Royaume-Uni, ou le musée Historique de Lausanne, en Suisse.

Partenaires naturels des responsables du Patrimoine français, des musées du monde entier et des plus grandes enseignes de renommée internationale, les Maîtres d’Art sont les indispensables relais de la transmission des savoir-faire et de la perpétuation de métiers rares.

Mélanie Liwer Marzouk

- Lire cet article en arabe


Traditional Craft : France’s Heritage.

Embossers, lacquerers, glassmakers, leather workers, dressmakers ... remarkable craftsmen and women. Indeed where would haute couture be without its apprentice seamstresses or our cathedrals without the master stained-glass makers ? Patience, imagination, passion and, above all, respect for ancestral techniques, are all qualities that epitomise these professionals who practice some of the finest crafts and illustrate the traditional skills of France..

The support of the Ministry of Culture and Communication

The aim of the policy of the Ministry of Culture and Communication is, on the one hand to preserve and promote the traditional crafts that are involved in the conservation of France’s heritage, contemporary artistic creativity and the diffusion of culture and, on the other hand, to ensure that these exceptional skills are kept alive.

The Délégation aux Arts Plastiques, in charge of visual arts, carries out specific creative and promotional initiatives related to the various techniques. Whether it is prints, ceramics or engraving, the participation of artist craftsmen is as precious as it is essential.

The work entrusted to professional craftsmen and women by the Direction des musées de France, in charge of national museums, concerns above all the on-going restoration of châteaux (Versailles, Fontainebleau, Compiègne, Malmaison...) to their historic condition, notably restoring fabrics, trimmings and tapestries.

The Direction de l’Architecture et du Patrimoine, in charge of national monuments, mainly calls upon specialists in masonry, ashlar work, framework and roof construction and joinery, but also cabinet-making, gilding, stained-glass window making... Examples of the restoration work entrusted to artist craftsmen are the rebuilding of the Rennes Parliament building, the foyer of the Garnier Opera House (curtains, wallpapers, chandeliers and furniture). Indeed, historic monuments are the natural sphere of operation for traditional crafts.

The Direction de la Musique, de la Danse et des Spectacles, in charge of music, dance and theatre, encourages training and education in the sphere of instrument making. In addition, through grants to costume makers, wigmakers, milliners and set painters and designers, it also contributes to the survival of the permanent workshops at the Paris National Opera House and the Comédie Française, as well as of the private workshops used by theatrical organisations for their costume making or set design.

The Mission des métiers d’Art is responsible for promoting traditional crafts, and implements regional measures to keep these remarkable skills alive, by promoting dialogue with professional craftsmen and women, artists, institutional and international bodies.

A meeting with Master Craftsmen and Women

In November 2006, Culture Minister M. Renaud Donnedieu de Vabres, celebrated leading figures in these fabulous fields at the ceremony to award diplomas to 11 new Maîtres d’Art. The rare and prestigious title of “Maître d’Art” or master craftsman has been issued on 74 occasions since its introduction in 1996 by the Ministry of Culture and Communication, to recognise and reward exceptionally talented craftsmen and women.

Among them, Yves Benoît, embosser, printer and velvet maker, has produced film sets, designed velvets for the restoration of the town hall of Lewardeen, in the Netherlands, as well as a velvet designed to cover the 800 chairs in the Throne Room of the Dutch Crown. He has also worked with leading architects and interior designers : velvets printed in Amiens have been used to decorate a chocolate shop in New York.

Pietro Seminelli, textile designer and specialist in pleating, carries out, as he likes to put it “a textile exploration into material and the way it influences form, like a goldsmith”. He has “dressed” several Chanel shops in New York, Dubai, Ginza and Ala Moana (Hawaii), developed mural projects on woven materials in Japan, and exhibited in Milan, Brussels and Düsseldorf.

Christopher Clarke, a maker of traditional keyboard instruments, practices his craft almost all over the world : Germany, Belgium, Japan, Switzerland, the United Kingdom and Italy. He makes clavichords, pianofortes and harpsichords. He makes new instruments and also carries out many restorations for private collectors and museums such as the Victoria & Albert Museum in the UK, or the History Museum of Lausanne in Switzerland.

Natural partners to those responsible for France’s heritage, museums all over the world and top international brands, Maîtres d’Art play a vital role in keeping these skills and rare crafts alive and in passing them on.

Mélanie Liwer Marzouk

- To read this article in Arabic

publié le 28/06/2010

haut de la page