Le Président de la République française, invité d’honneur du Sommet du CCEAG à Riyad (5 mai 2015)

JPEG

Déclaration France - Conseil de Coopération des États Arabes du Golfe

Publié le 05 Mai 2015

A l’occasion de leur réunion du 5 mai 2015 à Riyad, les Chefs d’États du CCEAG ont invité le Président de la République Française, M. François Hollande, à participer à leurs travaux. Cette initiative témoigne de la considération que les États du CCEAG ont pour la politique active et positive de la France au Moyen Orient.

Cette région stratégique traverse en effet une période difficile marquée par la déstabilisation de plusieurs États, l’accroissement du terrorisme international et les ingérences de certains États et mouvements dans les affaires des autres États. Cette situation est dangereuse pour la sécurité régionale et internationale et affecte le développement économique et social auquel aspirent les peuples du Moyen Orient.

JPEG

Les Chefs d’État du CCEAG et de la République Française ont évoqué les mesures susceptibles de rétablir la stabilité régionale et appellent la communauté internationale à :

- réaffirmer le droit des États de la région au respect de leur indépendance, de leur intégrité territoriale, de l’inviolabilité de leurs frontières et de leur souveraineté nationale, à l’abri des ingérences extérieures ;

- condamner fermement le terrorisme international sous toutes ses formes et s’opposer aux actions déstabilisatrices de Daech, d’Al Qaida et de leurs alliés au Moyen Orient et dans le monde entier. Les pays membres du C.C.E.A.G. et la France confirment leur détermination à lutter contre le terrorisme et à adopter tous les moyens nécessaires pour tarir les sources de financement de l’organisation terroriste Daech.

- tout faire pour éviter la prolifération nucléaire au Moyen Orient et notamment promouvoir un accord robuste, durable et vérifiable dans le cadre des négociations 5+1 avec l’Iran. Les Etats du CCEAG et la France appellent l’Iran à prendre les décisions courageuses indispensables pour rassurer la communauté internationale sur le caractère pacifique de son programme nucléaire et sur sa volonté d’établir des relations de confiance avec les Etats de la région, conformément aux principes du droit international et ceux des Nations unies, fondés sur le bon voisinage et prohibant les ingérences dans les affaires internes des Etats ou le recours à la force ou toute menace par la force.

- appuyer les efforts du gouvernement légitime du Yémen pour réaliser un processus politique global et restaurer la paix dans ce pays, en concertation avec le C.C.E.A.G, l’ONU et les Amis du Yémen. Ils apportent leur soutien entier au nouvel envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies au Yémen, M. Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, dans ses efforts en tant que médiateur entre les parties yéménites. Ils appellent à la préparation d’une phase de transition politique pacifique conformément à l’initiative des pays du C.C.E.A.G et ses mécanismes d’exécution, aux conclusions du dialogue national et à la mise en œuvre complète et précise de la résolution 2216 du Conseil de sécurité international (2015) ainsi qu’aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité ;

- soutenir les efforts du gouvernement irakien en faveur de la réconciliation nationale ainsi que débarrasser l’Irak de la menace de Daech, avec la pleine participation de toutes les composantes de son peuple à travers la mise en œuvre complète du programme de réformes décidé l’été dernier ;

- soutenir les efforts déployés pour mettre un terme aux souffrances du peuple syrien en mettant en œuvre sans délai un processus de transition politique conforme aux principes de Genève-1, en procurant de l’aide au peuple syrien pour faire face à la violence qu’exercent le régime de Bachar Al-Assad et de Daech, et concrétiser les aspirations du peuple syrien en vue d’une Syrie unie, démocratique, indépendante et respectueuse des droits de l’Homme et des diverses communautés ;

- encourager les efforts de règlement du conflit arabo-israélien en appelant le Conseil de sécurité international à définir le calendrier des négociations, tout en soutenant la contribution de la communauté internationale dans le cadre de l’initiative arabe de paix ;

- manifester son inquiétude face à la recrudescence des actes de violences et de terrorisme qui menacent la sécurité, la stabilité et l’unité de la Libye, en confirmant le soutien au parlement élu légitime, en soutenant les efforts du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Monsieur Bernardino León , en faveur d’une relance du dialogue national global entre toutes les composantes du peuple libyen et en appelant toutes les factions du peule libyen à assumer leurs responsabilités nationales et à conclure sans délai un accord établissant un gouvernement d’union nationale dans ce cadre.

- conforter l’indépendance, la souveraineté et l’unité du Liban en renforçant ses institutions, en particulier son armée, et en appelant les parties concernées à l’élection sans délai d’un président de la République ;

- contribuer à la stabilisation et au développement de l’Egypte en poursuivant la coopération et l’aide à ce grand pays indispensable à la stabilité dans la région ;

JPEG

Les Etats du CCEAG et la France se félicitent de l’importante convergence de leurs vues sur les objectifs et les moyens pour assurer la stabilité du Moyen Orient, région stratégique pour la sécurité internationale. Ils s’engagent à renforcer les concertations politiques et leur coopération dans tous les domaines, au profit de leurs peuples.

La France entend développer son engagement avec les Etats du CCEAG dans le cadre d’un partenariat stratégique comportant des transferts technologiques, la formation des jeunes, des investissements croisés de grande ampleur, via des joint-ventures dans des secteurs innovants et le renforcement de la coopération dans les domaines de la sécurité et de la défense.

Les Etats du C.C.E.A.G. et la France confirment leur coopération commune pour assurer le succès de la 21ème conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Ils s’engagent ensemble à progresser dans les questions proches dans le cadre des travaux préparatoires prévus au mois de juin.

Les chefs d’Etats du C.C.E.A.G. et la France confirment que la réunion de Riyad du 5 mai à Riyad est considérée comme le point de départ d’un partenariat privilégié entre la France et les Etats du CCEAG.

Le point de presse sur le site de l’Elysée
La vidéo du point de presse sur le site de l’Elysée

publié le 10/11/2015

haut de la page