La France se dote d’une nouvelle stratégie humanitaire (2018 - 2022) [en]

La 4ème édition de la Conférence Nationale Humanitaire s’est tenue le 22 mars 2018 à Paris, à l’initiative du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian. Un temps fort dans la redéfinition de la politique étrangère française en matière d’aide humanitaire et de coopération internationale. Le Ministre a alors annoncé la nouvelle Stratégie Humanitaire de la République Française pour les quatre prochaines années.

L’action humanitaire : un pilier la politique étrangère de la France

L’action humanitaire vise à préserver la vie et la dignité des populations de pays touchés par des crises de toute nature, en répondant à leurs besoins fondamentaux : accès à l’eau et à l’assainissement, à la nourriture, aux soins de santé, construction d’abris.

L’action humanitaire est également un pilier de la politique étrangère de la France, qui traduit notre solidarité à l’égard des populations touchées par les crises et contribue à la stabilité internationale.

Des besoins croissants

Le nombre de personnes nécessitant une assistance humanitaire a plus que doublé en cinq ans, (source : Bureau de coordination des affaires humanitaires (BCAH/OCHA) des Nations unies, on est passé de 61,7 millions de personnes en 2012 à 128,6 millions en 2017. En 2018, ce chiffre devrait atteindre 135,7 millions.

Des crises plus longues

Les crises tendent à se prolonger : les appels des Nations unies pour des financements humanitaires dans un pays ou une zone donnée ont désormais une durée moyenne de huit ans. ; 84 % des fonds humanitaires sont attribués à des crises qui durent depuis plus de trois ans, 69 % à des crises qui durent depuis plus de dix ans.

Des violations croissantes du droit international humanitaire

Le contexte actuel est celui de la multiplication des violations des règles fondamentales du droit international humanitaire (DIH). Les populations civiles et leurs biens sont attaqués, les marchés et les écoles sont ciblés en tant que tels. Les acteurs humanitaires sont pris pour cible, et les attaques à leur encontre se multiplient : elles ont triplé au cours des vingt dernières années. Les attaques contre les blessés et le personnel médical, l’obstruction de l’accès aux soins de santé et la destruction des structures médicales ont également atteint des niveaux particulièrement préoccupants. L’utilisation indiscriminée des armes explosives en zone peuplée a également des effets dramatiques pour les populations civiles. Si ces violations ne sont pas nouvelles, elles semblent désormais être utilisées plus systématiquement pour en tirer un avantage opérationnel dans le conflit.

La solidarité au cœur de l’action extérieure de la France

A travers sa stratégie humanitaire 2018-2022, la France traduit, par 15 décisions concrètes, sa volonté de rendre l’action humanitaire plus efficace. En augmentant notablement les moyens (d’ici 2022, triplement des contributions par rapport à 2017 pour atteindre 500 millions d’euros par an), elle œuvre davantage à la solidarité et la stabilité internationale.

La réforme stratégique humanitaire française repose sur trois principaux piliers  :

- L’augmentation et meilleure répartition des financements humanitaires. Avec un financement actuel de 150 millions d’euros par ans, la France espère atteindre les 500 millions d’euros annuels d’ici 2022, la propulsant de ce fait 3ème parmi les bailleurs européens et 5ème au monde.

- Une coopération renforcée pour une approche plus globale et durable des enjeux humanitaires. Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères souhaite renforcer sa coopération avec l’Agence française de Développement (AFD), au cœur de projets de développement dans plus de 100 pays. Une coopération concrétisée par la mise en place du Fonds « Paix et résilience », d’une capacité de 100 millions d’euros annuels, puis 200 millions d’euros à partir de 2020.

- Un renforcement du respect du droit international humanitaire (DIH). L’une des grandes lignes directrice de cette nouvelle stratégie française est la volonté de prendre une position plus marquée au sein des décisions internationales, comme par exemple au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU). Encadrement du droit de véto, développement du dialogue humanitaire avec les correspondants (CORHUMA), renforcement de la coopération militaire régionale… autant de mesures proposées par la France illustrant sa volonté d’intervenir à une échelle plus grande et redonner une place majeure et centrale au droit international humanitaire.

Consulter et télécharger la stratégie humanitaire française 2018 - 2022 :

PDF - 595 ko
Aide humanitaire internationale : une nouvelle stratégie française - (PDF, 595 ko)
(PDF - 595 ko)

publié le 17/10/2018

haut de la page