Interview de l’Ambassadeur de France aux Cahiers d’Echanges internationaux

A l’occasion de la rentrée de septembre 2019, l’Ambassadeur de France a accordé un entretien aux Cahiers d’échanges internationaux, afin de dresser les grands axes du partenariat franco-émirien et d’annoncer quelques grandes dates de l’agenda 2019 / 2020.

Cahiers d’échanges internationaux : Monsieur l’Ambassadeur, vous avez pris vos fonctions d’Ambassadeur de France aux Émirats Arabes Unis, le 2 juillet 2017. Quelle est votre vision des relations diplomatiques bilatérales ?

Ludovic Pouille  : La France entretient avec les Emirats arabes unis un partenariat exceptionnel. L’amitié entre nos deux pays remonte à la création de la Fédération et notre coopération n’a cessé de s’étendre depuis. Un mois après son élection, en juin 2017, le Président de la République a reçu Son Altesse Mohammed bin Zayed à Paris, puis, en juin 2017, il s’est rendu en visite officielle aux Emirats à l’occasion de l’ouverture du Louvre Abou Dabi, confortant le choix de faire des Emirats arabes unis un partenaire stratégique de premier ordre pour la France dans la région. Dans ce contexte, je m’étais fixé comme ambition d’aller plus loin en lançant de nouvelles initiatives. Je suis ravi de voir que notre cadre de coopération continue de s’étendre, de l’intelligence artificielle à la lutte contre le réchauffement climatique, en passant par la protection du patrimoine culturel, la francophonie ou encore la santé.

L’excellence de nos relations s’illustre par un rythme particulièrement élevé de visites officielles. En 2018, outre le Premier ministre, ce ne sont pas moins de 6 ministres et 20 parlementaires français, qui se sont rendus aux Emirats arabes unis. Au premier semestre 2019, j’ai eu le plaisir d’accueillir 4 nouveaux ministres. Côté émirien, Cheikh Mohammed bin Zayed, Prince héritier d’Abou Dabi, s’est rendu à Paris en novembre 2018 et le ministre des Affaires étrangères, Cheikh Abdallah bin Zayed, a assisté en juin dernier à la cérémonie d’inauguration du magnifique théâtre impérial du château de Fontainebleau, restauré grâce au mécénat des Émirats arabes unis. Une cérémonie à laquelle j’ai eu la chance d’assister et qui est, selon moi, un merveilleux symbole du dialogue culturel entre nos deux pays.

JPEG - 2 Mo
SA Cheikh Mohamed bin Zayed en visite à Paris - Novembre 2018
WAM

Cahiers d’échanges internationaux : Comment la communauté française des Émirats arabes unis s’intègre-t-elle à la vie locale ?

Ludovic Pouille : La communauté française aux Emirats arabes unis est forte de plus de 25.000 personnes et Dubai est la ville comptant le plus de ressortissants français de la région. Le dynamisme et la créativité dont cette communauté fait preuve participe largement au rayonnement de la France localement. Comme j’ai l’habitude de le dire, ce sont les Français installés aux Emirats arabes unis qui font vivre le partenariat bilatéral. J’encourage tous nos compatriotes installés ici à continuer à tisser des liens avec la société émirienne et à donner la plus belle image de la France, celle d’un pays moderne, ambitieux, tourné vers l’avenir et toujours respectueux de l’autre. Les ressortissants français sont par ailleurs parfaitement intégrés à la vie économique locale. Qu’il s’agisse des grands groupes ou des jeunes pousses de la French Tech, nos compatriotes sont une formidable force d’innovation dans le pays.

Cahiers d’échanges internationaux : Le Louvre Abu Dhabi a ouvert ses portes le 11 novembre 2017, avec pour vocation notamment de faire du pays une destination culturelle de qualité. Ce pari vous semble t-il réussi ?

Ludovic Pouille : Pour moi, le pari est plus que réussi, puisqu’au cours de sa première année d’ouverture, le Louvre Abu Dhabi a accueilli plus d’un million de visiteurs !

Premier musée universel du monde arabe, le Louvre Abu Dhabi rayonne et favorise le dialogue entre les cultures, et ce bien au-delà des frontières du pays. Comment ne pas être impressionné par la richesse de la collection permanente de plus de 600 œuvres rendue possible par une coopération étroite et de confiance entre l’Agence France-Muséums et le Département de la Culture et du Tourisme d’Abou Dabi et le soutien déterminant de dix-sept institutions françaises partenaires. Notons que l’accord intergouvernemental de 2007 prévoit une programmation exceptionnelle de quatre expositions temporaires par an pendant quinze ans, avec l’appui de la France. J’ai récemment assisté au lancement de l’exposition « Rendez-vous à Paris : Picasso, Chagall, Modigliani & Cie (1900 – 1939) » qui réunit plus de 80 chefs d’œuvres de l’Art moderne au début du XXème siècle, en partenariat avec le Centre Pompidou.

La France et les Émirats ont aujourd’hui atteint l’un des plus hauts niveaux de coopération culturelle jamais atteint entre deux pays. L’année 2018 a été marquée par le lancement officiel du « Dialogue culturel franco-émirien » qui, fort de son succès, se poursuit jusqu’en mars 2020.

La francophonie poursuit quant à elle son ancrage dans la société émirienne. Les plus de 10.000 élèves des sept établissements homologués français et les étudiants de la Sorbonne Abou Dabi, seule université francophone de la région, en sont d’excellents ambassadeurs. De plus, la présence historique de deux Alliances françaises à Dubai et à Abou Dabi, la réintroduction du français dans les écoles publiques émiriennes l’an dernier et l’accession des Emirats au statut de membre associé à l’Organisation Internationale de la francophonie sont autant d’éléments très favorables à la promotion de la langue et de la culture françaises.

Cahiers d’échanges internationaux : Les relations, dans un premier temps limitées aux hydrocarbures et aux coopérations de sécurité, couvrent aujourd’hui un large spectre. Pouvez-vous revenir sur les différentes formes de cette coopération économique ?

Ludovic Pouille : Effectivement, le partenariat s’est très largement diversifié et je suis fier de dire qu’il couvre aujourd’hui tous les domaines d’activité : de la santé à l’éducation, des nouvelles technologies à l’industrie, en passant par les questions énergétiques et environnementales. Sur le plan économique, notons que plus de 600 entreprises françaises sont présentes aux Emirats, et pour certaines depuis de nombreuses années (le groupe Total fête cette année ses 80 ans sur le territoire). Nous n’avons de cesse de renforcer ce partenariat avec notamment l’organisation, en novembre 2017, lors de la visite du Président de la République, du premier forum d’affaires franco-émirien : un rendez-vous désormais régulier qui permet à nos communautés d’affaires de se rassembler et de créer de nouvelles opportunités.

La visite de M. Bruno Le Maire, en février dernier – première d’un ministre de l’Économie et des Finances français depuis plus d’une dizaine d’années – a permis d’élever le niveau d’ambition de notre partenariat économique. Cette visite a donné lieu à la signature d’une déclaration conjointe sur l’intelligence artificielle avec le Ministre de l’intelligence artificielle, Omar Sultan Al Olama. En outre, la French Tech aux Émirats arabes unis dispose désormais d’espaces de travail privilégiés au sein de Dubaï Future Accelerator.

En mai dernier, Elisabeth Borne, alors Ministre des Transports a saisi l’occasion de la pose de la première pierre du pavillon France de l’Expo Dubai 2020 pour s’entretenir, à Dubai, avec l’ensemble des autorités émiriennes compétentes dans le domaine des transports. Nos entreprises ont vocation à participer aux grands projets qui permettront aux Emirats arabes unis de rester un hub planétaire.

JPEG - 181.9 ko
Pose de la 1ère pierre du pavillon France d’Expo 2020

La France est résolument engagée aux côtés de ses partenaires émiriens dans leur stratégie de diversification économique. C’est le cas dans le secteur de l’énergie. En septembre, tous les leaders français de l’énergie étaient réunis à Abou Dabi pour participer au 24ème Congrès mondial de l’Énergie (World Energy Congress, WEC). Le développement des énergies renouvelables est un objectif partagé. Nos deux pays sont en effet convaincus de la nécessité d’agir face à l’urgence climatique. En témoigne la visite en juin dernier à Abou Dabi de Mme Brune Poirson, Secrétaire d’Etat à la Transition écologique, à l’occasion de la Conférence d’Abou Dabi pour le Climat.

Cahiers d’échanges internationaux : Quels seront les axes de travail de l’Ambassade de France dans les mois à venir ?

Ludovic Pouille  : L’agenda franco-émirien sera dense dans les mois à venir. Fin septembre, nous lancerons la dernière saison du Dialogue culturel franco-émirien, une programmation très riche de manifestations culturelles et artistiques pour rapprocher nos deux peuples et faire connaître nos industries culturelles et créatives.

En novembre, le Dubai Airshow sera comme chaque année une très belle occasion de mettre en valeur le savoir-faire français et l’excellence de la coopération franco-émirienne dans le domaine aéronautique.

Cette fin d’année 2019 sera aussi marquée par un évènement symboliquement fort : la célébration, à Abou Dabi, du 10ème anniversaire de nos accords de défense, qui ont fixé le cadre de l’installation permanente des Forces françaises aux Émirats arabes unis.

Enfin, nos regards sont tournés vers l’Exposition universelle de Dubai en 2020, qui sera une vitrine exceptionnelle de l’innovation et du savoir-faire français pour les vingt-cinq millions de visiteurs attendus. Je me réjouis d’ores et déjà de voir rayonner le pavillon France sur le thème « Lumière, lumières ».

publié le 25/09/2019

haut de la page