Hommage du Président de la République à M. Mahmoud Darwich, poète palestinien

JPEG
Mahmoud Darwish

Lire le texte en langue arabe

Je salue la mémoire de Mahmoud DARWICH, disparu hier, et présente mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches, ainsi qu’’à tout le peuple palestinien.

Mahmoud DARWICH était l’’un des plus grands poètes contemporains. Palestinien engagé, résidant tour à tour au Liban, en Egypte, en Tunisie, et en France, il fut à la fois un témoin et un acteur de son temps.

Son œuvre, marquée par l’’exil et par la nostalgie, témoigne en abondance de la richesse de la langue, de l’’histoire et de la culture palestinienne. Sans cesse renouvelée, elle n’’a jamais traduit ni le pessimisme ni à l’’abattement. Elle est habitée au contraire par une vitalité et un lyrisme incomparables.

La puissance des mots, Mahmoud DARWICH la plaçait au service de vérités fondamentales. Ainsi, l’’émotion qu’’il suscitait dans le cœur de chacun de ses lecteurs révélait l’’universalité du sentiment d’’attachement à une terre.

Au moment où, plus que jamais, les efforts de paix des deux parties doivent être soutenus, son appel à la paix et à la coexistence de deux Etats, vivant côte à côte, mérite d’’être rappelé et entendu.


Communiqué
du Ministre des Affaires étrangères et européennes
à l’occasion du décès du cinéaste égyptien, M. Youssef Chahine.

Lire le texte en langue arabe

Le ministre des Affaires étrangères et européennes présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Youssef Chahine ainsi qu’aux autorités et au peuple égyptiens.

Youssef Chahine, réalisateur, acteur, scénariste et producteur égyptien de renommée internationale, né le 25 janvier 1926 à Alexandrie, s’est éteint le 27 juillet 2008. Sa disparition est une perte immense pour l’Egypte et pour le cinéma mondial.

Ses nombreux films et notamment ’’Alexandrie pourquoi ?’’ en 1978, ’’Le Sixième jour’’ avec Dalida en 1986 ou encore ’’ Le Destin ’’ en 1997 l’ont fait connaître du monde entier.

Célèbre pour son engagement contre l’injustice et l’intolérance, il était très apprécié du public et des professionnels du cinéma en Europe. Avec la France tout particulièrement, il entretenait une relation étroite, plusieurs de ses films étant des co-productions franco-égyptiennes.

En 1978, il avait reçu l’Ours d’argent et le Grand Prix du Festival de Berlin pour son film ’’Alexandrie pourquoi ?’’ et en 1997, le Prix du 50e anniversaire du Festival de Cannes pour l’ensemble de son oeuvre.

Youssef Chahine a été distingué à plusieurs reprises par la France. Il était commandeur des arts et lettres et l’ambassadeur de France lui avait également remis les insignes de l’Ordre national de la Légion d’honneur au Caire en novembre 2006.

publié le 27/06/2010

haut de la page