Exposition "Marchands de perles : une saga redécouverte entre le Golfe et la France" [en]

Du 28 mars au 13 avril 2019, l’École des Arts Joailliers avec le soutien de Van Cleef & Arpels en partenariat avec l’Institut français des Emirats arabes présentent l’exposition « Marchands de perles : une saga redécouverte, entre le Golfe et la France à l’aube du XXème siècle ».
Située au Dubai Design District, elle est gratuite et ouverte à tous

Dans le cadre de la venue, pour la deuxième fois, à Dubaï de l’École des Arts Joailliers avec le soutien de Van Cleef & Arpels, ne manquez pas l’exposition Marchands de perles : une saga redécouverte, entre le Golfe et la France à l’aube du XXème siècle.

Depuis le début du XVIIe siècle, le Golfe apparaît aux yeux des Français comme une provenance de choix pour ce qui concerne les perles « fines » ou « naturelles ». C’est ici que la concentration de bancs d’huîtres est la plus riche et diversifiée, de la côte occidentale d’Oman jusqu’au Koweït en passant par Bahreïn, au Nord.

Paris : capitale mondiale du commerce des perles fines

Ces perles sont pêchées jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, dans des conditions particulièrement difficiles et suivant une organisation hiérarchisée. Elles sont ensuite exportées depuis le Golfe vers l’Inde, l’Égypte ou la Turquie, pour finalement rejoindre, via Marseille, Paris alors capitale mondiale du commerce des perles fines. Dès 1877, la Chambre syndicale des négociants en diamants, perles, pierres précieuses et des lapidaires est créée en France. Celle-ci parvient rapidement à imposer le carat comme unité de mesure mondiale des diamants et des perles.

Retour sur l’"âge d’or de la perle" parisien

L’essentiel du commerce parisien de la perle se concentre autour de l’actuelle rue La Fayette, où l’on dénombre plus de 50 marchands. Outre Jacques Cartier (1884-1941), présent à Bahreïn en 1911, plusieurs personnalités telles que Léonard Rosenthal (1874-1955) ou Jacques Bienenfeld (1875-1933), décident de financer eux-mêmes des campagnes de pêche dans le Golfe et parviennent à se hisser à la tête d’empires commerciaux. L’introduction des perles de culture par Mikimoto Kōkichi (1858-1954), qui fait scandale au début des années 1920, la crise de 1929 puis la Seconde Guerre mondiale mettent toutefois un terme définitif à cet «  âge de la perle » parisien.

JPEG

Informations pratiques :

Date : Du 28 mars au 13 avril 2019
Adresse  : Dubai Design District
Informations  : www.lecolevancleefarpels.com ou sur la page Facebook de L’École des Arts Joailliers avec le soutien de Van Cleef & Arpels
Accès libre tous les jours

JPEG

publié le 26/03/2019

haut de la page