14 juillet 2018 : Interview de l’Ambassadeur Ludovic Pouille

A l’occasion de la célébration de la fête nationale du 14 juillet 2018, retrouvez l’interview en français donnée par l’Ambassadeur de France Ludovic Pouille

Question : Quel bilan dressez-vous de votre première année aux Émirats arabes unis ?

Ludovic Pouille : J’ai été honoré de remettre mes lettres de créance à Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rachid le 2 juillet 2018, au lendemain de mon arrivée sur le sol émirien.

Cette première année de séjour aux Émirats arabes unis a été exceptionnelle, à l’image de la relation bilatérale entre la France et les Émirats arabes unis : les Emirats sont le seul pays à avoir reçu dans un laps de temps aussi courtla visite du président de la République Emmanuel Macron, les 8 et 9 novembre 2017, à l’occasion de l’inauguration du Louvre Abu Dhabi, puis le Premier ministre, les 10 et 11 février à l’occasion du "World government summit" à Dubaï. A cela s’ajoutent les visites aux Émirats arabes unis d’une dizaine de ministre, ainsi que de délégations de députés, de sénateurs et d’élus locaux.

Cette année a été marquée par l’ouverture historique du Louvre Abu Dhabi, premier musée universel du monde arabe, symbole éclatant des valeurs que nous avons en partage : tolérance, ouverture, dialogue entre les cultures.

Jour après jour, au fil de mes contacts, je ressens une profonde amitié entre nos deux pays et nos deux peuples.

JPEG

Question : Que peut-on dire de la présence économique française aux Émirats ?

Ludovic Pouille : Notre relation économique est solide. Le volume des échanges commerciaux bilatéraux s’est établi à 4,5 Mds € en 2017. Les Émirats arabes unis se situent au deuxième rang des partenaires commerciaux de la France dans la région.
L’année dernière, les exportations françaises à destination des Émirats arabes unis ont atteint 3,4 Mds €. Plus de 7 300 entreprises exportent depuis la France vers les Émirats arabes unis. Les importations en provenance des Émirats arabes unis s’élèvent à 1,09 Md € en 2017.

Les investissements français se concentrent dans les secteurs de transports, aéronautique, hydrocarbures, énergies renouvelables, luxe, banque, hôtellerie et santé. Et afin de dynamiser les relations commerciales, un forum d’affaires franco-émirien a été organisé pour la première fois le 9 novembre 2017 à Dubaï, avec MEDEF International et Dubaï Chamber, pendant la visite du Président de la République. La deuxième édition se tiendra le 9 octobre prochain à Paris.

JPEG

L’investissement dans les nouvelles technologies est une priorité commune pour nos deux pays. Les Émirats abritent depuis 2016 le French Tech Hub Dubai UAE, le seul du Moyen-Orient. Cette nouvelle génération d’entrepreneurs, d’investisseurs et d’ingénieurs talentueux a trouvé aux Émirats un cadre très stimulant pour créer, innover et faire grandir leur entreprise. Leurs regards sont d’ores et déjà tournés vers l’Exposition Universelle de 2020 à Dubaï. Le futur pavillon de la France devra être une vitrine de ce savoir-faire français et de la start-up nation qu’est devenue la France.

Question : Comment évoluent les flux touristiques dans les deux sens ?

Ludovic Pouille : Les relations humaines occupent une place particulière au cœur de cette relation bilatérale unique : de nombreux Emiratis visitent la France chaque année et, parallèlement, le nombre de touristes français souhaitant découvrir la diversité des Émirats arabes unis augmente.

Du 1/1/2018 au 31/5/2018, 173 000 touristes français ont visité Dubaï, avec une augmentation de 17% par rapport à la même période de 2017. Le nombre des touristes français ayant visite Abou Dabi a, quant à lui, augmenté de 27,2% en février 2018 par rapport au même mois de 2017 grâce notamment à l’ouverture du Musée du Louvre Abou Dabi.

L’ambassade de France aux Emirats arabes unis a pour mission de promouvoir l’attractivité de la France comme une destination privilégiée pour les études, l’investissement, l’innovation et bien sûr le tourisme, la culture et les arts. Nous sommes heureux de constater qu’un nombre croissant d’émiriens décident de se rendre en France et espérons amplifier ce mouvement.

D’autre part, la communauté française aux Émirats compte aujourd’hui plus de
30 000 personnes, la plus grande dans la région du Golfe et l’une des plus grandes communautés du monde arabe. Les français aux Émirats se caractérisent par une mobilité, une volonté d’investir et de travailler, une expérience, une créativité et des talents qu’ils mettent au service d’une relation bilatérale qui devient de plus en plus riche et ambitieuse.


Question : La France et les Émirats arabes unis prévoient-ils de signer de nouveaux accords ?

Ludovic Pouille : Depuis la création de la Fédération en 1971, la France et les Emirats arabes unis entretiennent une relation forte et ambitieuse, fondée sur la confiance et une vision commune pour l’avenir.
Les perspectives s’annoncent prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale, au niveau institutionnel dans le domaine spatial, entre le CNES et l’UAESA, ou encore dans l’énergie nucléaire, une coopération que nous souhaitons voir renforcée au niveau institutionnel, mais aussi au niveau de nos entreprises.
Je suis, par ailleurs, particulièrement heureux que la dernière réunion du Dialogue stratégique franco-émirien, qui s’est tenue le 18 avril dernier à Abou Dabi, ait conduit à la création d’un nouveau groupe de travail consacré au secteur de la santé : un secteur où les perspectives de coopération seront tres importantes.

Question : Que peut-on dire de la coopération scientifique et culturelle entre la France et les Émirats ?

Ludovic Pouille : Au cours des cinq dernières décennies, la relation franco-émirienne s’est développée avec une constance remarquable. Au-delà des alternances politiques et dans un environnement régional en crise, la France et les Émirats arabes unis ont eu la volonté audacieuse de porter ensemble des projets d’exception au service de la paix et du dialogue des cultures, en témoigne l’inauguration, le 8 novembre 2017 du Louvre Abou Dabi, premier musée universel du monde arabe, par le Président de la République française, Emmanuel MACRON, aux côtés de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rachid Al Maktoum, Vice-Président et Premier ministre des Émirats arabes unis et de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince-héritier d’Abou Dabi et Vice-Commandant suprême des Forces armées.

Pour continuer à développer les échanges culturels et artistiques entre nos deux peuples, le Dialogue culturel franco-émiriena vu le jour. Lancé en février 2018 au Louvre Abou Dabi par le Premier ministre Edouard PHILIPPE et la ministre de la culture et du développement des connaissances, Noura Al Kaabi, ce Dialogue propose une très riche programmation d’évènements étendue sur deux années, jusqu’à mi 2019.

Dans le domaine de l’éducation, les deux pays continuent de porter ensemble de nombreux projets emblématiques. La décision historique prise par les Émirats arabes unis de réintroduire l’apprentissage du français dans les programmes scolaires publics, afin de faire rayonner encore davantage la francophonie, est au cœur de la coopération bilatérale. La nouvelle impulsion donnée à Sorbonne Université Abu Dhabi, icône de notre partenariat, créée en 2006, se traduit cette année par la mise en place d’un nouveau conseil d’administration et d’un plan stratégique ambitieux.

La coopération franco-émirienne dans ce domaine est également un réseau de six écoles d’excellence en expansion et d’associations culturelles françaises ainsi qu’une plateforme pour fédérer des diplômés de l’enseignement supérieur français aux Émirats arabes unis "France Alumni", lancée le 7 mai 2018 à la Sorbonne Abu Dhabi.

JPEG

La signature prochaine d’un projet d’accord sur la reconnaissance des diplômes doit, d’autre part, permettre de favoriser la mobilité des jeunes talents entre la France et les Émirats arabes unis.

Question : Les deux pays poursuivent-ils les mêmes objectifs de politique étrangère ?

Ludovic Pouille : La France et les Émirats arabes unis entretiennent une concertation étroite au plus haut niveau sur les questions régionales et les enjeux globaux. Nous coordonnons nos efforts face aux différentes crises, notamment en Libye. Nous partageons le même attachement à la stabilité de l’Egypte. La lutte contre le terrorisme et son financement est une priorité partagée. Nos deux pays agissent ensemble au sein de la coalition internationale contre Daech. Son Altesse Cheikh Seif bin Zayed Al Nahyan s’est rendu à Paris le 26 avril dernier pour la conférence internationale contre le financement du terrorisme.
La France et les Emirats arabes unis œuvrent aussi à la stabilité et au développement en Afrique, comme en a témoigné l’annonce par les Émirats d’un soutien de 30 millions d’Euros à la force du G5-Sahel, à Paris en décembre dernier. Cela passe aussi par un appui conjoint à l’éducation, comme nous l’avons vu lors de la conférence du Partenariat mondial pour l’éducation à Dakar en février dernier, quand le président Emmanuel Macron et la ministre Reem al-Hashimi ont annoncé respectivement 200 millions et 100 millions en faveur de l’éducation des enfants en Afrique.

Enfin, les Émirats arabes unis sont un partenaire majeur de la France dans la mobilisation pour la protection de l’environnement. Le ministre Dr. Thani Ahmed Al Zeyoudi, ministre du changement climatique et de l’environnement, était à nos côtés lors du sommet One Planet à Paris en décembre, puis lors du lancement de l’Alliance solaire internationale, à New Delhi, en mars. Nos entreprises sont également mobilisées, ensemble, pour trouver des solutions innovantes aux défis environnementaux et climatiques

publié le 16/07/2018

haut de la page